Dans un monde idéal, les programmeurs ne s’occuperait pas d’ergonomie.

Il y a une semaine, mon conjoint et moi avons choisi d’investir dans un nouvel amplificateur pour notre système audio et vidéo à la maison. Je dis bien investir en passant car, vu le prix de ces appareils, il faut le voir ainsi sinon, on ne se résoudrait jamais à dépenser de telles sommes. Bon, vous allez me dire qu’il y en a à tous les prix mais une fois bien embourgeoisé, la fourchette des possibilités « acceptables » diminue considérablement. Toute cette histoire a commencé il y a environ 1 an et demi alors que nous songions à remplacer notre vieille télé 20 pouces par un de ces magnifiques écrans plasma. Le standard à l’époque était de 42 pouces mais, qu’à cela ne tienne, on ne change pas de télévision tous les ans alors, pourquoi pas une 50 pouces. Mon chum, infatiguable magazineur sur internet étudie la chose pendant quelques temps et un beau matin, me déclare qu’il a trouvé ce qu’il nous faut… mais comme c’est très cher et que le taux de change canadien est de notre côté, ça vaut la peine d’aller chercher cette merveille chez l’oncle Sam.

La merveille étant énorme, nous louons une minivan, packtons les enfants à l’arrière et prenons la route… je vous épargne la suite du voyage mais si ça peut vous rassurer, ça s’est très bien passé quoi que c’était plus compliqué que prévu.

Le problème n’était pas là! Pourquoi avoir une si belle télé haute définition sans avoir le câble? Ne reculant devant rien, on s’abonne à Vidéotron avec disque dur pour enregistrer et Super Écran SVP… même si les films sont pourris la plupart du temps. Mais là encore, il manque quelque chose. Le son n’est pas à la hauteur de nos espérances et gâche le spectacle. Achat d’un magnifique Speaker centrale pour améliorer la qualité des dialogues… C’est tellement plus clair maintenant! Le temps passe et on ajoute un enregistreur de DVD et un DVD multi-régions. Bien entendu, tous ces magnifiques apparareils ont leur télécommande et il devient vite évident que la gestion des ces bidules encombrants est devenu un cauchemard.

Le temps est venu de s’acheter une télécommande universelle! Et c’est là qu’entre en jeux le sujet de cet article : l’ergonomie. Enfin, un truc facile à utiliser, pas trop compliqué à programmer et qui tient dans une seule main! Encouragés par cette belle découverte, nous augmentons encore notre collection d’un woofer, une console Wii et une console Nintendo – pour la lecture des blue ray (meuuuh non! on s’en sert aussi pour jouer bien sûr… enfin pas moi mais mon chum et les enfants). Je m’exclame alors que notre bonheur est complet… et bien non. Toutes ces babioles sont devenus un fardeau pour notre vieil amplificateur. Misère! Ça ne finira donc jamais?

Achat du nouvel amplificateur la semaine dernière donc. Ce samedi, mon conjoint consacre une grande partie de sa journée à l’installer. Je comprend mieux pourquoi mon père qui déteste les télécommandes a préféré payer quelqu’un pour le faire. C’est tellement complexe que les consommateurs mériteraient bien une télécommande à la hauteur de la qualité de l’amplificateur ou au moins pour compenser la complexité des systèmes d’aujourd’hui. Et bien non! C’est à croire que le type qui a conçu tout ça a tout fait seul du début à la fin. Pour lui, ça doit être super simple, il a conçu le système après tout mais pour le néophyte, c’est l’horreur. Comment se fait-il que personne ne se soit donné la peine de tester l’utilisation de ce produit haut de gamme avant de le mettre en marché? Pourquoi est-ce que la touche Enter n’a pas la même utilisation quel que soit l’appareil? Était-il nécessaire de réinventer une touche aussi commune pour la programmation d’un simple amplificateur?

Bon, il n’y a pas que les télécommandes qui posent problèmes. Combien d’application propose une utilisation erratique, inutilement complexe nous forçant du coup à cliquer jusqu’à la tendinite pour accomplir les tâches les plus simples? L’informatique était supposée aider l’être humain à simplifier son quotidien au travail ou la maison.

Qui est le coupable? Celui qui conçoit le logiciel ou le produit. Il faut savoir reconnaitre ses limites. On ne peut pas avoir tous les talents. On ne peut pas exiger d’une seule personne la maîtrise égale de tous les aspects de son travail.

Sur une note plus légère, je termine en disant que nous nous sommes finalement débarrassés de Super Écran pour le remplacer par le système ZIP sur le web. C’est super! Je vous recommande ça!