Ce qui est merveilleux en TI, c’est que nous n’avons pas nécessairement besoin d’être présent physiquement sur les lieux pour faire notre travail. Avec un ordinateur et une connexion internet, la distance n’a plus d’importance (comme dirait une ancienne publicité).

Dans mon article précédent, je faisais référence au fait qu’il fallait quand même avoir un représentant localement au besoin. Pour cela, j’ai conclu une entente avec deux personnes pour couvrir ce genre de besoin. Quant au reste, je suis diponible en tout temps via gtalk, skype et même msn au besoin.

J’offre également à mes clients l’accès à un portail de gestion de projet très complet qui prend en charge l’échange de document, les feuilles de temps, les tâches et les jalons, les rapports de performance du projet, le système de suivi des anomalies (bug tracking system) etc. Bref, pour peu qu’ils visitent le portail de temps à autre, ils peuvent suivre efficacement le déroulement du projet. Même mes collaborateurs (graphiste, testeurs, SEO…) passent par le portail pour leurs feuilles de temps, pour répertorier des bugs ou déposer des messages. Tout est centralisé!

Même le paiement de facture peut être fait en ligne grâce à Paypal soit via virement bancaire soit par carte de crédit. Le portail s’occupe de tout. Il génère les factures, les envois, s’occupe des rappels pour les retardataires, m’informe des montants reçus etc. Le tout pour des frais mensuels ridicules. C’est tellement simple que je me demande pourquoi les petits consultants comme moi ne se servent pas plus souvent de ce genre d’outil.

Et le cellulaire dans tout ça? Je le débranche! Tout simplement. D’abord, je ne vois pas pourquoi je devrais absolument fournir un numéro de téléphone cellulaire à mes clients. Après tout, sauf en cas d’urgence, je ne répond pas à des appels en dehors des heures normales de travail. La seule période où il pourrait y avoir urgence c’est après un lancement de site et dans ces cas, je suis très régulièrement disponible en tout temps via courriel ou chat. Il ne s’agit pas de question de vie ou de mort après tout!