Nous partons demain pour Mexico, la capitale, où nous passerons quelques jours de vacances. Je faisais donc des recherches pour mon prochain articles lorsque je suis tombée par hasard sur de vieilles notes portant sur les origines du mot « Mexique ».

Je me rappelle vaguement les sites où j’ai dénichés les informations qui suivent mais je n’ai pas pris les URL en note donc, si ces personnes tombent éventuellement sur mon blogue et reconnaissent leur propre texte, j’en appelle à leur indulgence. J’ose espérer qu’elles verront la chose non pas comme du plagiat mais comme un simple intérêt pour le sujet repris ici.

Pourquoi Mexitly …?

Le nom officiel du Mexique est Les États Unis Mexicains et pourtant peu de monde le sait. Il est en effet plus connu sous le nom de Mexique, de la même manière que Les États Unis d’Amérique sont appelés L’Amérique. Ce qui, en passant, est un non sens, car les mexicains, comme tous les autres habitants de ce continent SONT américains sans pour autant habiter les États-Unis d’Amérique.

Mais revenons à Mexico. Les origines de ce nom se trouvent d’après les étymologistes et historiens dans le language nahuatl, langue parlée par les mexicas ou aztèques. Ces derniers seraient les ancêtres d’une ancienne civilisation venue d’Aztlán (situé au centre du pays) pour fonder Tenochtitlan devenue par la suite la ville de Mexico.

Cependant le sens de México est imprécis, car il en existerait plus d’une centaine d’explications différentes. Abrégeons donc aux plus importantes.

– La version plus souvent énoncée est mexi et co, qui signifie Lieu des Mexicas.

– La seconde interprétation, Mexitli (prononcer « meshitli ») est la contraction du mot metztli qui signifie la lune et xictli,  le nombril. Donc, littéralement, cela voudrait dire le nombril de la lune ou plus précisément le fils de la lune.

Huitzilopochtli

Huitzilopochtli représenté dans le Codex Telleriano-Remensis

– Une autre théorie mentionne que Méxitli évoque le nom du plus important dieu des Aztèques, Huitzilopochtli. Fils de la lune et du soleil, il était le dieu de la guerre et du soleil. Si tel est le cas, Mexico signifierait alors là où se trouve Méxitli, c’est à dire l’endroit où l’on vénère Huitzilopochtli.

– Finalement, il ne faut pas oublier que l’agave est une plante cactée très importante pour les mexicains depuis la nuit de temps. Si importante que l’on trouve même ses traces dans l’origine du nom Mexico, puisque il y a des auteurs qui pensent que le nom nahuatl de l’agave, metl, mélangé avec un autre nom nahuatl, xitli qui veut dire centre ou nombril, donnerait de nouveau Méxitli.

Tenochtitlan

Tenotchitlan

Dans la partie occidentale du lac Texcoco, Mexico-Tenochtitlan occupait la partie sud de l'île au centre de la carte, en-dessous de la ligne rouge, la partie nord étant Mexico-Tlatelolco (reconstitution de Hanns J. Prem, 2008).

Tenochtitlan est l’ancienne capitale  de l’empire aztèque. Elle fut bâtie sur une île située sur le lac Texcoco dont une grande partie a été asséchée par la suite.

Elle était coupée par de longues avenues, traversée par des canaux et reliée au continent par des chaussées. En 1521, les conquistadors espagnols, sous les ordres d’Hernán Cortés, détruisirent une grande partie de la ville, et plus particulièrement tout ce qui pouvait rappeler les cultes idolâtres aztèques. Par la suite, ils y fondèrent Mexico qui devint la capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne.

Selon les inscriptions et les codex aztèques, les Mexicas, qui étaient les derniers arrivés dans la vallée de Mexico, furent chassés par le souverain de la ville de Culhuacan, dont ils avaient sacrifié la fille et s’enfoncèrent dans les marécages du lac de Texcoco. Selon les prédictions de leurs chefs religieux, cependant, les Mexicas, jusqu’alors nomades, devaient se sédentariser définitivement lorsqu’ils apercevraient un aigle sur un cactus (nopal). Selon le mythe de la fondation de Mexico-Tenochtitlan, c’est en 1325 que les Mexicas virent se réaliser la prédiction, sur un îlot au milieu du lac Texcoco.

Le lac Texcoco

À partir du xviiie siècle, on commença à assécher le lac par l’intermédiaire de canaux et d’un tunnel en direction du fleuve Pánuco. Ceci n’endigua pas immédiatement les inondations car la majeure partie de la ville était alors située sous le niveau phréatique.

Mais on ne stoppa réellement les inondations qu’à partir du xxe siècle et de la construction du Drenaje Profundo. En effet, en 1967 a commencé le construction d’un réseau de plusieurs centaines de kilomètres de tunnels, entre 30 à 250 mètres de profondeur. Le tunnel central a un diamètre de 6,5 mètres et évacue l’eau de pluie hors de la vallée.

Cependant, les conséquences écologiques de l’assèchement sont énormes et Mexico souffre désormais d’un manque d’eau. De plus, avec son développement (tout comme de nombreuses villes du Mexique) et le pompage de l’eau potable en profondeur, la ville s’enfonce peu à peu dans le sol par subsidence, de plusieurs centimètres chaque année.