1

mettre en ligne un site web en 7 pointsLe développement du site web est terminé. Le client l'a approuvé et il ne reste plus qu'à faire la mise en ligne. Le moment est d'autant plus fébrile que le client est pressé de faire l'annonce de sa nouvelle vitrine virtuelle. À votre avis, combien de personnes s'imaginent que la mise en ligne se résume à faire un ou deux cliques de souris? Quand on dit que le "travail est terminé", ça n'est pas tout à fait vrai. La réalisation du site est complétée, c'est vrai, mais la mise en ligne, c'est autre chose.

Avez-vous un hébergeur?

On parle ici du serveur de production, celui où on doit installer le site web final. Si le développement a eu lieu ailleurs, il faut le déménager sur le serveur de production.

Est-ce que le site fonctionne grâce à un gestionnaire de contenu (Wordpress, Joomla, Drupal, etc.)?

Si c'est le cas, ça signifie que vous avez besoin d'une base de données et donc, il faut créer celle-ci et la configurer.

Est-ce que votre nom de domaine est déjà fonctionnel?

Le nom de domaine ressemble à quelque chose comme www.votredomaine.com. Si c'est un nouveau nom, vous devez lui indiquer où sera votre site. Et, non, votre nom de domaine n'est pas nécessairement au même endroit que votre site. Même les indications pour faire pointer tout ça au bon endroit ne sont pas nécessairement au même endroit que le nom de domaine. En fait, il s'agit souvent de trois choses indépendantes.

Est-ce que vous avez besoin de boîtes de courriel?

Difficile de ne pas avoir au moins une boîte générique dans le genre Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Créer la boîte ne suffit pas. Il faut pouvoir s'en servir et donc indiquer au client comment s'y connecter voire même la rediriger vers une autre adresse de courriel. Peut-être même que cette boîte devra en côtoyer d'autres et alors le client va vouloir savoir s'il est possible de tout mettre ça dans un seul endroit comme Outlook.

Est-ce que votre site est rapide?

Rien n'est plus horripilant qu'un site web lent. Personne n'aime les sites lents. Un internaute qui tombe sur un site lent change de cible tout simplement. Si, en plus, votre site est "lourd" en termes de transfert de données, les utilisateurs d'appareils mobiles pourraient ne pas vous apprécier. Il faut donc optimiser. Pour nous aider, il existe nombre d'outils comme tools.pingdom.com qui analyse votre page d'accueil en quelques instants et vous indiquent les choses à améliorer. En prime, il garde un historique des tests que vous y faites donc, vous pouvez voir dans le temps si vous vous améliorez ou pas.

Est-ce que les accès de votre site sont sécurisés?

Les mots de passe que nous utilisons dans les environnements de développement sont rarement très solides. Aussi, la mise en ligne d'un site est une excellente occasion de vérifier si les usagers qui ont accès à l'administration du site utilisent des mots de passe assez robustes pour les besoins d'aujourd'hui. Déjà, s'il n'y a qu'un seul usager pour tout le monde, c'est un problème.

Est-ce que Google sait que vous existez?

Même s'il s'agit seulement d'une mise à jour cosmétique sur un site existant, il est probable que certaines pages n'existent plus ou que des nouvelles aient été créées. Il existe des processus qui "poussent" l'information chez Google mais si la page n'existe plus, il faut le lui dire. Mieux encore, il faut "attraper" tous les URLs qui n'existent plus pour les rediriger vers les nouveaux ou la page d'accueil. Les liens brisés sont très mauvais pour le référencement.

Ajoutons à l'équation Google que vous devez être branchés à plusieurs endroits pour qu'il vous référence efficacement. Le référencement, c'est la capacité de retrouver facilement votre site dans les résultats de recherche. Si on ne vous trouve pas ou si l'information y est erronée, vous allez perdre votre public. Donc, minimalement, il faut s'inscrire dans Google Analytics mais également dans les Outils pour webmestre (autre outil de Google). J'ai bien dit minimalement, car si vous souhaitez soigner votre image web, vous devriez également songer à vous inscrire sur Google+.

Plus compliqué qu'il n'y parait n'est-ce pas ?