Ce que le client voitAvez-vous déjà eu le sentiment que vos clients sous-estimaient l'effort nécessaire pour votre travail ? Lorsque vous remettez votre évaluation pour un mandat, vous arrive-t-il d'avoir vous-même l'impression que « ça a l'air trop long » ?

 

Le client qui vous demande combien ça coûterait pour ajouter un « login » (authentification) sur son site Internet s'imagine probablement au départ que c'est simple. Il vous voit déjà en train de « drag & dropper » deux petites boîtes (pour le nom d'usager et le mot de passe) et un bouton « GO » et que le tout représente de 30 minutes à 1 heure de travail au gros maximum.

Dans les faits, c'est pas mal plus compliqué que ça. Votre client ne réalise pas qu'il y a une base de données derrière tout ça. Il ne voit pas non plus qu'il faut prévoir des validations minimales comme le format d'une adresse de courriel ou même la possibilité que le champ soit vide. Quant aux futures tentatives de « spamming », il n'y songera que lorsqu'il serait inondé de courriels indésirables.

Parions également que votre client pense que la récupération d'un mot de passe est une « procédure automatique » ou magique si vous préférez. Pour une raison mystérieuse, tout devrait être en place lorsque le « drag & drop » du début est complété. Cette « magie » permet de récupérer un mot de passe perdu, de réinitialiser celui-ci sans oublier les opérations semblables pour le nom d'usager.

Puis, viennent les questions d'ordre pratique : une fois authentifié, où doit-on rediriger l'usager ? À quoi aura-t-il accès de plus que les autres ? Devra-t-on mettre plusieurs niveaux d'accès ? Devra-t-on communiquer les éventuels changements de son profil à une autre application ?

À ce moment, le client commence à se douter que ça pourrait prendre plus qu'une heure mais combien gagez-vous qu'il n'a pas songé une seconde à la phase de tests ? D'ailleurs, vous-même, il vous arrive d'oublier de l'inclure dans votre estimé, n'est-ce pas ? Allons, soyez honnête, combien d'entre nous inclut clairement cette notion dans le travail à faire. À la rigueur, on peut prétendre que c'est inclus dans le développement mais en agissant ainsi, nous avons tous tendance à minimiser l'effort nécessaire.

La deuxième chose que l'on oublie est de prévoir l'intégration visuelle. En Web, ça veut aussi dire l'adaptation de cette intégration visuelle pour les appareils mobiles.

Bref, vous l'aurez compris, ce qui est simple en apparence ne l'est pas nécessairement dans la réalité. Nous le savons mais le client, lui, doit être convaincu, car ce que nous voyons ne veut parfois rien dire pour lui. Il se demandera : est-ce que tout ça est bien nécessaire ? Et là, crack ! Tout le travail d'évaluation finit à la poubelle !

Notre travail peut être frustrant parfois parce que mal compris par la plupart des gens. Avez-vous d'autres exemples à partager ?

{gallery}blogue/gallery/ce-que-le-client-voit{/gallery}