1

ces objectifs que l on perd de vueVous êtes-vous déjà demandés quelle était la différence entre un but et un objectif ? Les deux semblent faire référence à l'atteinte d'une cible et pourtant, au fil d'une conversation avec des collègues, on peut accrocher de part et d'autre sur le bon terme à employer.  Cette confusion vient du fait que les mots « but » et « objectif » ont tous les deux un sens propre et un sens figuré dont les définitions diffèrent.

Un « but » au sens propre fait référence à quelque chose de précis tandis qu'au sens figuré, il a un sens plus général et plus abstrait.

L'objectif, pris au sens au figuré, serait plus concret et précis. C'est la raison pour laquelle on dit souvent qu'il peut y avoir plusieurs objectifs pour un but et non l'inverse ce qui conforte la position du mot « but » dans le sens de finalité et le mot « objectif » dans le rôle des moyens qu'on prend pour atteindre le but.

Quoi qu'il en soit, admettons que dans bien des contextes, on peut employer indistinctement les deux mots sans problème. Ça n'est pas moi qui le dit. C'est l'Office québécois de la langue française.

Pour en revenir à la notion d'objectif, lorsqu'on se lance en affaire, la plupart d'entre-nous vont rédiger un plan d'affaires dans lequel ils identifieront les objectifs qu'ils souhaitent atteindre pour une période donnée. La démarche semble incontournable, car elle pose un point d'ancrage auquel on peut se raccrocher pour savoir si on est ou non sur la voie de la réussite. Bien sûr, nos objectifs initiaux peuvent être excessifs ou, à l'inverse, insuffisants mais ils n'en demeurent pas moins les étalons de base pour confirmer le succès de nos opérations.

Qu'est-ce qu'un bon objectif ?

La méthode SMART identifie clairement les éléments-clés pour définir des objectifs qui tiennent la route. Par SMART, on fait référence à :

  • Simple
  • Mesurable
  • Atteignable
  • Réaliste
  • Temporel

Donc, un objectif doit être simple pour être correctement interprété. Il doit également être mesurable par des indicateurs de performance (KPI). Atteignable en ce sens qu'il peut être ambitieux tout en restant les deux pieds sur terre donc réaliste. Finalement, on ne mesure pas l'infini. Il doit donc avoir une date de début et de fin.

Perdre les objectifs de vue

Sénèque disait :

« Il n'est point de vent favorable pour celui qui ne sait où il va ».

Une fois identifiée, les objectifs ne roulent pas tout seul. Il faut en vérifier l'atteinte. Au départ, on a hâte de voir si ça marche mais cette impatience est vite ramenée à l'ordre, car pour voir l'évolution d'une situation, il faut tout de même avoir un minimum de donnée à évaluer. Puis, notre attention se relâche, car on planche sur notre gagne-pain. Éventuellement, on se rappelle nos objectifs du départ mais lorsqu'on se penche sur le chemin parcouru, on découvre parfois qu'on a quitté la route il y a déjà un bon bout de temps.

Saviez-vous que tout le monde veut avoir les statistiques de fréquentation de son site web mais que personne ne les consulte jamais. Quelle ironie!